L’arrivée des imprimantes 3D à la Poste

Comment avoir accès à une imprimante 3D, en tant que particulier ? La Poste crée la surprise en démocratisant la machine et en mettant à disposition ce type d’imprimante, dans quelques bureaux sur Paris. En phase de test, l’initiative devrait s’étendre à toute la France.

Avec l’imprimante 3D, on parle de révolution technologique, mais son accès reste limité. La Poste propose donc dans un espace dédié, de conseiller et d’accompagner les clients, dans la familiarisation d’un tel appareil, qui devrait se populariser au fil du temps.

Faire découvrir la machine aux particuliers

Objet de curiosité, l’imprimante 3D a un fonctionnement particulier. Une personne à La Poste est donc chargée d’expliquer les rouages de la machine et de faire des démonstrations, pour comprendre l’intérêt.

Toutefois, elle n’est pas présente que dans un but pédagogique. Elle permet la fabrication d’objets en 3D, qui sont commercialisés directement auprès du client.

Que peut-on acheter ? Il est possible d’assister à la fabrication d’une coque de smartphone, d’un porte-cartes, d’un porte-clefs… Les prix varient entre 30 et 50 euros. Un catalogue est mis à la disposition du client.

Les matériaux peuvent être divers : plastique, céramique ou résine. Ce dernier peut également concevoir un petit objet sur ordinateur comme une figurine ou une pièce et apporter le fichier sur clé USB.

Mais quel est l’intérêt pour la Poste de faire venir des imprimantes 3D, dans ses bureaux ? Les buts sont multiples : avec le développement des services en ligne, les jeunes et les entreprises désertent la Poste, privilégiant une présence virtuelle et non physique. L’imprimante est donc un moyen de diversifier ses services et peut donc attirer les curieux à se déplacer.

De plus, la Poste se place en précurseur sur le marché. En arrivant en premier, elle espère gagner des places de marché et s’inscrire en tant que leader, dans l’offre de l’impression 3D.

Toutefois, il faut être patient : l’impression 3D ne se fait pas en un battement de cil. Il faut compter 2 heures pour un porte-clés et 4 heures pour une coque de smartphone.

Proposer un outil supplémentaire aux professionnels

Si le but pour les particuliers est de vulgariser cette bête technologique et de proposer la vente d’objets de petite taille, les professionnels peuvent faire appel à la Poste, pour des projets d’envergure.

La fabrication d’un objet volumineux ou d’une maquette ne se fait pas dans l’enceinte de la Poste, mais en atelier. Elle passe par l’intermédiaire d’une entreprise française spécialisée dans le domaine Sculpteo.

La Poste vise également les entreprises, qui peuvent utiliser l’imprimante 3D dans leur stratégie commerciale. Les produits commerciaux comme un calendrier ou un agenda permettent de remercier leurs clients de leur fidélité. Toutefois, il est possible de pousser le concept plus loin, avec la 3D.

Plus originale qu’une simple impression, la 3D offre une personnalisation sans limite, pour un prix qui reste raisonnable pour un objet unique, à l’heure de la réduction des coûts, avec une production de masse. Néanmoins, le prix peut être assez élevé. La Poste ne propose pas de grille tarifaire pour les entreprises : il est nécessaire de demander un devis, pour toutes les demandes particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>